By Expect Everything French Editorial Board
Elisabeth Viossat
Louise Billault
Nicolas Moine
Titus Renouf

 

Science gathers many domains and concepts, from the laws of physics to mathematical calculations The evolution of science is paramount for life functioning. It is crucial to preserve and improve it as it is the source of many creations:

 

Medical progress 

Science is knowledge of what surrounds us, such as body functioning, brain functioning, overall everything that concerns biology. It also serves for the development of new medicines, which allow us to be protected and cured from numerous diseases.

 

Innovations

Science can also be used to invent many new things in our lives, such as innovative objects like those used in the domain of household appliances. It brings a new way of seeing things. Thanks to science and new technologies, we progressively create modernity and this contributes to overall progress of worldwide societies.

 

Development 

By fuelling innovative ideas and concepts, science also fosters economic development. It sends a message to every country in the world that science is linked with development and prosperity. Thus, most countries are willing to improve their scientific skills through research so as to maintain high scientific knowledge.

 

Yet, it is important to highlight that peace can be implemented only thanks to human beings. It is not through robotization that social life is going to be improved: robots can only serve to help us but they hopefully won’t be those conducting scientific research.

 

To sum it up, science is a wild and resourceful domain of study which is worth of interest as it participates in shaping future. It is thanks to science that many things could be created and will be created, such as ways to decrease mortality or objects to make our lives easier. It has been and will hopefully remain here to contribute to everyone’s happiness.

 

If, to some extent, science is the centre of life, it can also be source of inconvenient. Some uses of science can indeed contribute to harmful situations and strengthen contexts of insecurity. Using science to create war weapons, for instance, seem to be inevitable. As such, some innovations, such as chemical weapons, are causing numerous deaths every year.

 

Thus, a question can be asked: « is science ambivalent? ». We can say that uses of science are ambivalent. If science serves us in many aspects of everyday life, it can also be used in unethical ways.

 

We can conclude that it is our role, as scientists and/or citizens, to make sure that science is used in useful and harmless ways.

 

 About the authors :

Elisabeth Viossat is 16 years old and a 2nd year high school student currently enrolled in economic and social sciences studies. She chose this stream as, being both general and challenging; it seemed to be the most suitable for her. As for her future student years, she would like to focus on her passion for arts (drawing, painting, photography…) while studying social and economic domains (commerce, communication…). She plans to go abroad to gain autonomy and assurance.

 

Elisabeth, Nicolas, Louise and Titus are a group of friends in high school. They are all in the same class and share a curiosity for sciences and a great interest for relationships between ethics and science. Besides, they are convinced of the need to promote equality between girls and boys as well as gender-balanced workforce. This is the reason way they join Hypatia project and are active members of the French panel.

 

 

En français …..

La science regroupe de nombreux domaines et concepts, allant des lois de la physique aux calculs de maths etc. L’évolution de la science est cruciale pour le fonctionnement de la vie. Il nous est impératif de la conserver et de la faire progresser, elle est à l’origine de nombreuses créations :

 

Progrès médical

La science est la connaissance de ce qui nous entoure, comme le fonctionnement de notre corps, notre cerveau, globalement tout ce qui concerne la biologie. Elle sert également au développement de nouveaux médicaments qui nous permettent d’être protégés et soignés de certaines maladies.

 

Innovations

La science peut inventer aussi plein de nouvelles choses dans notre vie comme des objets innovants, par exemple dans le domaine de l’électroménager. Elle apporte une nouvelle façon de voir les choses pour les gens. Grâce à la science et les nouvelles technologies, peu à peu, nous créons la modernité et cela contribue au progrès des sociétés en général.

 

Développement

La science favorise le développement économique des pays, en permettant l’innovation et le renouveau. Elle envoie ainsi un message à tous les pays en cours de développement et les incite à améliorer les recherches scientifiques pour l’évolution des pays. Néanmoins, il convient de souligner que c’est grâce aux hommes que la paix règne globalement dans les plus grands pays. Ce n’est surtout pas grâce à la robotisation que la vie en société va s’améliorer, la robotisation n’est qu’une aide majeure, mais espérons qu’elle ne sera jamais l’auteur des recherches scientifiques du futur.

 

La science est un sujet très vaste mais incroyablement intéressant, car elle est le futur. C’est grâce à la science que nous comprenons en partie les origines de la vie, c’est grâce à cette bonne science que le taux de mortalité va baisser, nous n’aurons plus à nous fatiguer pour de nombreuses tâches. Elle a été, et sera, espérons, toujours là pour le bonheur de nos proches.

 

Si à certains égards la science est le centre de la vie, elle peut également être cause d’inconvénients. Certains usages de la science peuvent en effet contribuer à des causes néfastes et renforcer un contexte d’insécurité. L’usage de la science pour la guerre, par exemple, semble être inévitable. Certaines innovations, comme les armes chimiques, sont à l’origine de nombreux décès chaque année.

 

Dès lors, une question se pose : « La science est-elle ambivalente ? ». On peut dire que les usages de la science sont ambivalents. Si la science nous sert dans tous les aspects de la vie quotidienne, elle peut également être employée de manière non-éthique.

 

On peut en conclure que c’est à nous, scientifiques et citoyens, de faire en sorte que la science soit employée de manière utile.

 

A propos des auteur.e.s :

Je m’appelle Elisabeth Viossat, et j’ai 16 ans. Je suis en 1ère filière ES (Sciences économiques et sociales). Etant donné que cette filière est la plus générale mais demande quand même beaucoup de travail, j’ai fait un choix qui m’a paru me correspondre. Pour mon avenir d’étudiante, j’aimerais énormément mêler ma passion, qui est l’art (dessin, peinture, photo…), tout en continuant des matières plus économiques et sociales (commerce, communications…). Mon projet serait de partir à l’étranger pour avoir plus d’autonomie et d’assurance par la suite.

 

Nicolas, Louise et Titus sont un groupe d’ami.e.s et de camarades au lycée. Ils sont dans la même filière qu’Elisabeth et partagent une curiosité pour les sciences et un grand intérêt pour les relations entre l’éthique et la science. Par ailleurs, ils sont convaincus de la nécessité de promouvoir l’égalité filles-garçons et la mixité des métiers, raison pour laquelle ils sont des membres actifs du panel français.