By Jeanne,
Expect Everything French Editorial Board

I am a first year science student at a High School in the south of Île-de-France. I really like sciences, and especially mathematics, physics, chemistry and biology. Indeed, I enjoy thinking, understanding the surrounding world, seeking and solving problems.

My French teacher is a respectful and very cultured man. During a lesson on oral expression gathering half of the class, he asked some students about the course. Two girls volunteered to go first and made impressive performances. The teacher congratulated them and designated a boy to go third. This latter did not quite succeed the questioning.

Our French teacher then stated: “Boys are often bad to orally express themselves. It is also true for written expression: they don’t write as neatly as you girls do, they aren’t good in writing. Women, it’s in your nature to be comfortable with French, I saw studies on this. It has scientifically been proven; it’s in your brain. However, men are better in sciences. »


At this moment, I was shocked, but mostly very angry. Nonetheless I did not say anything. No one said anything.

I thought about it many times, blaming myself not to have said something. I spoke about it with my friends and relatives. We all agree to say that this is not acceptable.

In the future, I will know what to answer to someone stating such stereotypes.

I recommend you all to watch a conference of Catherine Vidal, a neurobiologist, on the theme: “Does brain have a sex?”. In this conference, the neurobiologist takes back every popular belief on differences between so-called masculine and feminine brains, to which she answers using recent studies and scientific proofs. It is very interesting and it feels good.

 

… en français
Je suis en classe de première scientifique dans le sud de l’Île de France. J’aime beaucoup les sciences, particulièrement les mathématiques, mais aussi la physique-chimie et les SVT. En effet, raisonner, comprendre le monde qui m’entoure, chercher et résoudre des problèmes me plaisent beaucoup.

Mon professeur de français est un homme respectable et très cultivé. Pendant un cours avec la moitié de la classe où l’on travaille l’oral, il interroge des élèves. Deux filles volontaires passent l’une après l’autre et font des prestations remarquables. Le professeur les félicite et désigne un garçon comme troisième personne. Celui-ci fait une piètre performance.
Le professeur de français dit :
« Les garçons sont souvent mauvais à l’oral. C’est pareil à l’écrit : ils n’ont pas des écritures appliquées comme vous les filles, ne sont pas bons en rédaction. Les femmes, c’est dans votre nature d’être à l’aise en français, j’ai vu des études là-dessus. C’est prouvé scientifiquement, c’est dans votre cerveau. En revanche, les hommes sont meilleurs en sciences. »


A ce moment-là, je suis choquée, mais surtout très en colère. Néanmoins, je ne dis rien. Personne ne dit rien.

J’y ai réfléchi de nombreuses fois, en me reprochant de ne pas avoir réagi. J’en ai parlé à des amies, mes parents. Nous sommes tous d’accord pour dire que c’est inacceptable.

A l’avenir, je saurais quoi répondre à quelqu’un qui affirme de tels stéréotypes.

Je vous conseille la conférence de Catherine Vidal, neurobiologiste, sur le thème : Le cerveau a-t-il un sexe ? Dans cette conférence, la neurobiologiste reprend chaque idée reçue sur les différences entre le prétendu cerveau masculin et féminin, à laquelle elle répond à l’aide d’études récentes et de preuves scientifiques. C’est très intéressant et ça fait du bien.